Skip to content

Français

Droit d’asile et droit au séjour pour toutes les femmes victimes de violences

Elles ont fui des mariages forcés, l’excision pour leurs filles, des menaces de crimes d’honneur, la traite des êtres humains ou autres violences, dans des pays ou des régions où règnent des lois discriminatoires et misogynes, voir un véritable apartheid sexiste, ou des régions où aucune protection réelle n’est accordée aux femmes victimes de violences. Et pourtant, elles sont nombreuses, à n’avoir pas obtenu le droit d’asile en Europe et à vivre, sans papiers, sous la menace d’une expulsion.

Elles sont venues en Europe en croyant à des promesses d’amour, conjointe mariée de citoyens européens, pour découvrir rapidement les coups, la séquestration au domicile, parfois le viol conjugal et autres violences conjugales, physiques ou psychologiques. Fuyant les violences avant d’avoir obtenu une carte de séjour de longue durée, elles sont nombreuses aussi, à se retrouver sans papiers, sans droits, et sous la menace d’une expulsion, parfois dans un pays où on ne veut plus d’elle considérant que leur statut de femme divorcée ou séparée apporterait la « honte » sur leurs familles.

Pour obtenir le droit d’asile pour les premières ou le droit au séjour pour les secondes, les restrictions sur le droit d’asile, les réglementations de plus en plus dures contre l’immigration et la démagogie raciste et xénophobe à l’encontre des personnes immigrées, les obligent à multiplier les « preuves » des violences subies ou des menaces, comme si des documents administratifs mentionnaient des menaces de mariages forcés ou de crimes d’honneur, comme si les femmes étrangères mariées à des citoyens européens avaient subi les violences devant témoins…

Victimes à la fois des violences et de l’oppression sexistes et des législations xénophobes anti-immigrés des Etats européens, ces femmes sont soumises à une double violence inacceptable pour toute personne ayant un minimum d’humanité.

Aussi nous demandons tant aux différents chefs d’Etat, gouvernements et autres législateurs des pays européens qu’aux instances de l’Union Européenne, d’accorder un titre de séjour à toutes les femmes victimes de violences, que ces violences aient été subies dans le pays d’origine ou après leur arrivée en Europe.

Signer la pétition

13 Comments leave one →
  1. loubna permalink
    6 August 2012 1503 40

    A l’attention de Président du Conseil Européen
    Nous, femmes arabes impliquées dans les luttes pour la démocratie, la dignité et l’égalité,
    Nous, actrices au premier plan des changements exceptionnels que connaît le monde arabe,
    tenons à rappeler à l’opinion publique que les femmes sont en droit de bénéficier au même titre que les hommes du souffle de liberté et de dignité qui gagne cette région du monde.
    Depuis toujours les femmes mènent des luttes pour obtenir des acquis, plus ou moins importants selon les pays. Mais ces acquis demeurent en deçà de leurs aspirations et font de leur statut un des plus reculés dans le monde. .
    Les violences demeurent répandues tant dans l’espace public que privé et très peu de mesures sont prises pour mettre fin à ce fléau.
    Les codes de la famille ne sont dans la plupart des pays arabes que des textes instituant l’exclusion et la discrimination.
    Les autres lois que sont le code de la nationalité, certains codes civils et les lois pénales ne font que renforcer ces discriminations. Ces lois violent les droits les plus élémentaires et les libertés fondamentales des femmes et des fillettes par l’usage de la polygamie, le mariage des mineures, les inégalités en matière de mariage, de divorce, de tutelle sur les enfants ou encore l’accès à la propriété et à l’héritage.
    Certaines lois permettent même à la parentèle masculine de tuer des femmes et des filles avec le bénéfice de circonstances atténuantes dans le cadre des crimes d’honneur.

    Si la majorité des pays arabes (à l’exception du Soudan, et de la Somalie) a ratifié avec plus ou moins d’empressement la Convention sur l’Elimination de toutes les Formes de Discrimination à l’Egard des Femmes (CEDAW), adoptée par l’ONU en 1979, ces ratifications sont restées sans impact réel sur le statut et la condition des femmes.
    Aujourd’hui que le monde arabe est en phase de construction démocratique pour la consolidation de l’Etat de droit et des droits humains, nous considérons que si l’égalité ne peut se réaliser sans la démocratie, la pleine jouissance de cette démocratie ne peut se réaliser sans une égalité totale entre les hommes et les femmes.
    C’est pourquoi nous appelons les Etats, les partis politiques et la société civile dans ces pays à tout faire pour que la dignité des femmes et leur égalité avec les hommes ne soient pas une fois de plus sacrifiées au nom de prétendues priorités.
    Aucune démocratie en effet ne peut se construire au détriment de la moitié de la société. Ensemble nous avons fait notre présent, ensemble nous construirons un avenir meilleur.
    Nous exigeons :
    – la préservation des acquis, l’égalité totale et effective et l’inscription des droits des femmes dans les constitutions
    – les mesures législatives et administratives afin d’éradiquer les violences faites aux femmes.
    – la ratification et le respect de la CEDAW sans réserve dans son esprit et dans toutes ses implications concrètes.
    – l’adoption de lois qui protègent les femmes des inégalités sociales et économiques, des discriminations, en particulier familiale.
    – les mesures d’action positive afin d’assurer l’accès des femmes aux postes de décision et à leur pleine participation à la vie politique et associative.
    – la dénonciation des voix qui s’élèvent ici et là pour discriminer les femmes au nom d’une lecture rétrograde des préceptes religieux ainsi que celles qui voudraient leur interdire une participation pleine et entière à une vie digne et respectueuse des droits humains.

    Cet appel a été rédigé par
    charqi loubna

Trackbacks

  1. Droit d’asile et droit au séjour pour toutes les femmes victimes de violences «
  2. Droit d’asile et droit au séjour pour toutes les femmes victimes de violences | Solidarité Ouvrière
  3. اللجوء والإقامة لجميع حقوق ضحايا العنف من النساء «
  4. Droit d’asile et au séjour pour toutes les femmes victimes de violences | Solidarité Ouvrière
  5. European campaign « Asylum Right and the Right to Stay For All Victims of Gender-Based Violence », Press Relase n°1 «
  6. Campagne “Droit d’asile et droit au séjour pour toutes les femmes victimes de violences”, communiqué n°1 «
  7. Campagne « Droit d’asile et droit au séjour pour toutes les femmes victimes de violences , communiqué n°1 | «Solidarité Ouvrière
  8. Rassemblement à Besançon contre les violences faites aux femmes «
  9. Rassemblement à Besançon contre les violences faites aux femmes | Solidarité Ouvrière
  10. Rassemblement à Besançon contre les violences faites aux femmes « CGT ADDSEA
  11. Contribution pour le comité interministériel du 30 novembre sur les droits des femmes « CGT ADDSEA
  12. Contribution pour le comité interministériel du 30 novembre sur les droits des femmes | Solidarité Ouvrière

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: